Un nouveau regard sur les machines


Comment définir la mécatronique ?

Cette discipline exploite la synergie apportée par plusieurs points de vue techniques et matériels. L’informatique, l’électronique, le contrôle et la mécanique sont à percevoir comme quatre grands ensembles de technologies. Le mélange et l’interconnexion de ces ensembles donnent accès à de nouveaux outils, de nouveaux composants, de nouvelles façons de percevoir un système existant ou à venir.

Est-ce vraiment si nouveau ?

Le socle technologique et physique dans chaque domaine séparé est fiable (moteurs, vérins, micro-contrôleurs, régulateurs, …). Il s’appuie sur des composants éprouvés et des principes répandus. C’est en incorporant de l’autonomie (IA_faible), des moyens d’interaction ou de communication (NTIC) ou encore en exploitant la simulation numérique (FEM) que cette approche innovante et évolutive se distingue avec évidence.

Quelques cas de figure ?

Prenons le cas d’un châssis sur lequel nous appliquons l’effort d’un actionneur : grâce à la simulation, il devient possible de connaître assez précisément les effets et le comportement d’un élément avant un éventuel prototypage réel. Les avantages ou les inconvénients d’une forme, d’une matière, d’un procédé sont mesurable immédiatement.

Dans un autre domaine, pour ajouter des fonctions de marquage, il était nécessaire de commander un cycle d’impression-pose au passage d’un contenant : Une interface électronique munie d’une série de capteurs renseigne l’imprimante sur les dimensions du contenant et déclenche l’impression d’une étiquette de traçabilité adaptée au format.

Pour rester dans l’ajout de fonction, nous pourrions noter la « poursuite de courbe de température » pour la torréfaction ou la cuisson ; l’ajout d’une fonction de « pesée de trémie » avec adaptation des paramètres de traitement ou encore le remplacement d’un vérin pneumatique tout ou rien par version proportionnelle asservie à une commande automatique.

La multitude de cas de figure est telle qu’il est impossible de tous les décrire. Et c’est là que réside la force de l’approche mécatronique : elle s’applique à résoudre ou réduire tous les problèmes techniques : soit par les outils soit par les procédés.

Il devient possible de transformer une contrainte en opportunité d’évolution ou de fiabilisation.