De l’idée à la pièce : Le moulage


La fonderie permet d’obtenir des pièces pleines ou creuses. On réalise ainsi une économie sensible de matière et on réduit les frais d’usinage. En fonction de la précision attendue et du type de production (unique, petite série, série, grande série), il est possible de faire appel à différentes techniques : moule métallique, moulage à la cire perdue, …

Nous utilisons les procédés de moulage à la mousse perdue et au sable à vert pour le tirage de pièces en alliage d’aluminium ou en kayem d’un poids unitaire maximal de 3Kg.

Application : La fabrication d’après modèle

Le besoin portait sur la fabrication de 3 exemplaires de gâche de fermeture en aluminium d’après modèle.

Quelques étapes de fabrication.

Ces pièces n’étant plus produites par le fabricant, la remise en service dépendait soit du remplacement de la pièce, soit du remplacement de l’ensemble des fermetures par un système compatible. Après comparaison des différentes options et de leur coût, la refabrication s’est imposée comme le moyen le plus rapide et le moins onéreux.

Techniques :

Le moulage à la mousse perdue :

Ce procédé est utilisé pour la fabrication unitaire ou en très petite série. Le métal vient remplacer un modèle en mousse immergé dans du sable. Le coût de la première unités est parmi les plus bas pour un état de surface correct.

Le moulage au sable à vert:

Cette technique est une des plus anciennes. Cependant c’est la seule qui soit adaptée aussi bien pour des pièces de quelques grammes jusqu’à des pièces de plusieurs tonnes. Le métal occupe l’espace vide que des empreintes ont laissées dans du sable. Ce procédé est adapté à la production de petite série.